Comment brancher des éclairages additionnels sur une moto ?

éclairages additionnels sur une moto

Publié le : 15 décembre 20226 mins de lecture

Installer des feux longue portée ou des éclairages additionnels moto, c’est bien ! Mais réussir son installation, c’est encore mieux. Contrairement à ce que les motards pensent, il ne faut pas vraiment de connaissances accrues en électronique pour brancher des feux additionnels. Le minimum requis, c’est d’essayer de comprendre la manière dont il faut procéder. D’autant plus que les instructions fournies sont bien expliquées et contiennent des schémas.

Bien s’informer avant d’effectuer les branchements

Avant de commencer, il est essentiel de s’informer sur la capacité de sa moto au préalable. Plus exactement, voir si celle-ci peut supporter ou non des feux supplémentaires. Le fait est que dans les magasins dédiés, il existe plusieurs modèles. De ce fait, il se peut qu’il faille un boîtier supplémentaire afin de prévenir d’éventuelles erreurs sur son tableau de bord. Tout comme les éclairages additionnels Denali Electronics, ces boîtiers aussi nommés boîtier anti erreur, sont faciles à dénicher. Pour bon nombre de modèles BMW, si l’ordinateur aperçoit, à la sortie, une consommation plus élevée que d’habitude, il renverra instantanément une erreur. Dans le cas échéant, ce dernier peut signaler la notification « LAMP ». Généralement, ce genre de problème peut se voir pour les modèles ayant une longue portée allogène. Par contre, pour les leds qui consomment moins, il est peu probable que l’on rencontre ce genre de souci. Et ce, peu importe le prototype de moto.

Comment choisir des éclairages additionnels pour sa moto ?

Monter des éclairages additionnels moto de longue portée peut se faire promptement et aisément. Néanmoins, avant de procéder, on doit tout de même connaître le circuit. Habituellement, un motard reçoit un schéma explicatif lorsqu’il achète son phare. En somme, on peut dénicher deux sortes de feux additionnels. En occurrence, les éclairages à angles larges ou à larges proximités et les éclairages longue portée. Le premier type, comme son nom l’affirme, permet d’illuminer une large distance. Le second, quant à lui, peut éclairer très loin. Outre cela, il est également important de connaître l’usage des éclairages additionnels moto lorsqu’on procède à l’achat du matériel. Est-ce pour illuminer plus loin et plus large ? Est-ce pour un plus fort éclairage ou bien est-ce juste pour crâner ? Toutes ces interrogations peuvent paraître anodines sur le coup. Or, elles ont une grande importance pour le rendu final. La majorité des motards accordent beaucoup d’importance sur le côté stylistique de leur moto. De ce fait, la sélection de la couleur reste essentielle lorsqu’on additionne des lampes complémentaires. Le plus souvent, les motos possèdent un feu de croisement jaune. Pourtant, l’installation d’un feu de différentes couleurs améliore l’esthétique d’une moto. Ceci dit, afin d’obtenir un éclairage plus proche du blanc, il est recommandé de se tourner vers le LED.

Les étapes à suivre pour brancher les feux additionnels sur une moto

D’une manière générale, les éclairages additionnels moto longue portée sont accompagnés d’un fusible de protection, d’un faisceau de câblage ainsi que d’un interrupteur. Aussi, avant de les mettre en place, il faut prendre le temps de débrancher la batterie de sa moto et de localiser la place du relais et de la boîte à fusible. Le fait est que le relais fait office de pont et peut transporter le courant du côté de l’éclairage. En tout, celui-ci détient quatre cosses dont les 02 sont faits pour connecter la batterie. Pour ce qui est des deux autres, l’une est dédiée aux phares supplémentaires et l’autre ravitaille les feux de croisement.

Pour placer les nouveaux feux, il faut chercher le fil jaune ainsi que le fil blanc du feu de route. Ici, les couleurs pourraient se modifier en fonction du modèle de sa moto. Aussi, il est essentiel d’employer un contrôleur afin de dénicher les bons fils. Par la suite, il faut les dénuder de chaque côté dans le but d’y associer le fil du relais (le raccorder sur le numéro 85). Lors de l’installation, le circuit doit être mis en dérivation. Le feu de croisement, quant à lui, sert de déclencheur. Passé ces étapes, il faut effectuer une soudure de la section sectionnée durant l’ajout du relais. Pour adjoindre un interrupteur indépendant, il faut le brancher sur la borne 86. Une fois la mise en place effectuée, il ne faut pas oublier de vérifier l’ensemble des câblages. Pour finir, il ne reste plus qu’à remettre la batterie en marche afin de voir si le système marche parfaitement bien.

Quels sont les types d’assurances incontournables pour les motards sur circuit ?
Quels sont les facteurs clés qui influent sur le coût de l’assurance scooter ?

Plan du site